LES INDICATIONS DE LA TRANSPLANTATION PULMONAIRE

Toutes les maladies pulmonaires se compliquant d’insuffisance respiratoire grave sont des indications potentielles de transplantation pulmonaire. À ce jour, les trois principales indications sont la bronchopneumopathie obstructive, la fibrose pulmonaire et la mucoviscidose.

D’après les données du registre de l’International Society for Heart and Lung Transplant, les principales indications des transplantations pulmonaires réalisées au cours des 20 dernières années étaient les suivantes :

  • Bronchopneumopathie obstructive (38%), avec 5 à 6% des patients présentant un emphysème déficitaire en alpha1 antitrypsine
  • Fibrose, pathologie interstitielle (24%)
  • Mucovisidose (16%)
  • Bronchectasies (3%),
  • Sarcoïdose (3%),
  • Maladies kystiques (3%)
  • Hypertension Pulmonaire idiopathique (3%).

La bronchopneumopathie obstructive reste la première indication de transplantation pulmonaire, néanmoins la mise en place de politiques d’attribution des greffons favorisant les receveurs les plus graves a aboutit à une augmentation nette de la place de la fibrose pulmonaire et de la mucoviscidose, tant aux Etats Unis qu’en Europe.

LES RECOMMANDATIONS POUR L’INSCRIPTION sur LISTE
(International Society for Heart and Lung Transplant )
pour les principales indications de transplantation pulmonaire

  1. Aspect de pneumopathie interstitielle (UIP, NSIP) associé à 1 des éléments suivants : diminution de 10% ou plus de la capacité vitale forcée (CVF) sur une période de 6 mois, diminution de 15% ou plus de la DLCO sur une période de 6 mois, diminution de 50 mètres de distance lors du test de marche de 6 minutes sur une période de 6 mois, désaturation à moins de 88% ou distance parcourue inférieure à 250 mètres lors du test de marche de 6 minutes, HTAP mise en évidence sur le cathétérisme cardiaque droit ou l’échographie cardiaque, hospitalisation pour exacerbation aigue ou pneumothorax.
  2. Mucovisidose associé à 1 des éléments suivants : hospitalisation fréquente, HTAP, déclin rapide de la fonction respiratoire, besoins accrus en oxygène, WHOF classe 4, insuffisance respiratoire chronique avec hypoxie (<60 mmHg) et hypercapnie (>50 mmHg).
  3. Bronchopneumopathie obstructive associé à 1 des éléments suivants : Index de BODE supérieur ou égal à 7, VEMS < 20%, HTPA modérée ou sévère, un épisode d’exacerbation avec insuffisance respiratoire hypercapnique, Trois épisodes ou plus d’exacerbation au cours de l’année précédente.
  4. Hypertension artérielle pulmonaire du groupe 1 associé à 1 des éléments suivants : Classe fonctionnelle NYHA III ou IV sous traitement maximal, Index cardiaque < 2 L/min/m2, pression dans l’oreillette droite > 15mmHg, distance parcourue inférieure à 350 mètres lors du test de marche de 6 minutes, apparition d’hémoptysie significative ou d’un épanchement péricardique ou de signes de défaillance ventriculaire droite.